Portail Officiel du Comité d’Organisation du Grand Magal de Touba.

Accueil > NEWS > Le séjour de Serigne Touba à Ndame Sanoussi

Le séjour de Serigne Touba à Ndame Sanoussi

dimanche 18 mars 2018, par baye mouride dieng

Après un exil en Afrique central, Cheikh Ahmadou Bamba faisait son grand retour au pays, parmi les siens, emmenant avec lui des distinctions et privilèges que Dieu n’avait jamais accordé à une créature

Suite à son arrivée à la capitale sénégalaise de l’époque, Saint-Louis, Khadimou Rassoul pris la direction du sud pour regagner son fief dans le Baol. Il fit son premier escale à Ndame Sanôssi, lieu de résidence de l’un de ses grands disciples : Serigne Siré Lô. Sa venue à Sanôssi coïncidait avec le cinquième jour du mois de ramadan et le Cheikh avait initialement prévu d’y passer trois jours avant de continuer son chemin. Cependant, par le biais de l’ange Gabriel, Dieu lui dit de rester sur ces terres bénites de Ndame, sur lesquelles le Coran est vivifié comme nul part ailleurs, jusqu’à la fin du jeûne.

Le Cheikh appela Serigne Siré Lô et lui fit part de la bonne nouvelle. La joie et la reconnaissance de ce dernier fut si grande qu’il ne cessa d’exprimer sa gratitude à Serigne Touba. Par la baraka du Cheikh, Serigne Siré Lô parvint à assurer un festin royal à tous les hôtes durant l’intégralité du séjour, à l’heure de la rupture du jeûne.

Ainsi chaque jour, le menu était composé de chameaux, de bœufs, de moutons et de chèvres. Durant le séjour, l’ensemble des peuples de Ndame se sont retrouvé chez Serigne Siré à Sanôssi, comme ce fut le cas d’ailleurs avec d’autres grands disciples du Cheikh. La liesse et l’allégresse qui animait le quotidien de ces peuples, en cette période était inexplicable, Serigne Moussa Ka le dit par ailleurs dans ses écrits.

A la nuit de la destinée (leylatoul Qadr) Serigne Touba rassembla l’ensemble de mes aïeuls de Ndame et leur dit : « Rendez grâce à Dieu le Tout-Puissant car Il m’a fait savoir que vous (qui portez le nom « LÔ ») et vos disciples n’aurait jamais à supporter les supplices de la tombe causés par les deux anges Mounkir et Nakir. » Khadim Rassoul confirma ses propos le jour de la korité en leur disant : « Ô peuples des Ndames soyez heureux car les flammes de l’enfer ne vous verront jamais ». D’ailleurs Serigne Moussa Ka en a fait un long récit dans lequel il atteste que leur fête de korité était plus agréable que le paradis…


mouride dieng

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document